Why I am a Destiny _ Pourquoi je suis une fatalité - Nietzsche (ENG/FR)

(ENG)
Let's linger for a moment on a passage of Ecce Homo from Nietzsche.

Why I am a destiny - Nietzsche

Let's try for a moment to consider in detail the way of Nietzsche's Ecce homo.

"I know my fate. There will come a day when my name will recall the memory of something frightful—a crisis the like of which has never been known on earth, the memory of the most profound clash of consciences and the passing of a sentence upon all that has before been believed in, demanded and sanctified. I am not a man, I am dynamite. And with it all there is nothing of the founder of a religion in me; religions belong to the rabble, after coming into contact with religious people I always feel that I must wash my hands... I do not want "believers”; I think that I am too full of malice to believe even in myself; I never speak to masses... I have a terrible fear that one day I shall be considered "holy”: you will understand why I publish this book beforehand, it is to prevent people from wronging me... I refuse to be a saint, I would rather be a clown... Maybe I am a clown... I am nevertheless, or rather not nevertheless, the mouthpiece of truth; for nothing more false has ever existed than a saint. But my truth is terrible: for hitherto lies have been called truth. The Revaluation of all Values, this is my formula for mankind’s greatest step towards coming to its senses—a step which in me has become flesh and genius.

My destiny ordained that I should be the first decent human being and that I should feel myself opposed to the falsehood of millennia... I was the first to discover the truth and for the simple reason that I was the first who became conscious, to sense the lie as a lie... My genius lies in my nostrils... I contradict as no one has contradicted before and yet I am the very opposite to a negative spirit. I am the herald of joy the like of which has never existed before, I have discovered tasks of such a height that has never been seen before my time; mankind can only now begin to hope again, now that I have lived. Thus I am necessarily a man of Destiny. For when Truth battles against the lies of millennia there will be shock waves, earthquakes, the transposition of hills and valleys such as the world has never yet imagined even in its dreams. The concept "politics” then becomes entirely absorbed into the realm of spiritual warfare, all the mighty worlds of the ancient order of society are blown into space, for they are all based on lies: there will be wars the like of which have never been seen on earth before. Only after me will there be grand politics on earth.

And he who would be a creator in good and evil—truly he must first be a destroyer and break values.”

(FR)
Attardons nous un moment sur un passage d’Ecce Homo de Nietzsche.

Pourquoi je suis une fatalité - Nietzsche

“Je connais ma destinée. Un jour viendra où le souvenir d'un événement formidable s'attachera à mon nom, le souvenir d'une crise unique dans l'histoire de la terre, de la plus profonde collision des consciences, d'un décret édicté contre tout ce qui avait été cru, exigé et sanctifié jusqu'à nos jours. Je ne suis pas un homme, je suis une dynamite. Et je n'ai rien, en dépit de tout, d'un fondateur de religion ; les religions sont affaires de populace, j'ai besoin de me laver les mains quand j'ai touché des gens religieux... Je ne veux pas de fidèles » ; je pense que je suis trop impie pour croire en moi-même ; je ne parle jamais aux masses... J'ai une peur horrible d'être canonisé un jour : on comprendra pourquoi je-donne ce livre avant, il empêchera de faire cette bêtise... Je ne veux pas devenir un saint, j'aime mieux être pris pour un guignol... Et peut-être suis-je, un guignol... Et pourtant, - mais non, pas « pourtant », car il n'y a encore jamais eu rien d'aussi menteur que les saints, - la vérité parle par ma bouche. Mais terrible est ma vérité : car jusqu'ici c'est le seul mensonge qui a reçu ce nom. Renversement général des valeurs c'est la formule que j'emploie pour désigner l'acte par lequel l'humanité s'avise suprêmement d'elle-même ; chez moi cet acte est devenu chair et génie. 
  
Mon destin a voulu que je sois le premier honnête homme, il a voulu que je me sache en contradiction avec des milliers d'années... C'est moi qui ai découvert le premier la vérité en voyant le premier un mensonge dans le mensonge, en le sentant avec mon nez... Mon génie est dans mes narines... Je contredis comme jamais on ne l'a fait et suis cependant le contraire d'un esprit négateur. Je suis un joyeux messager comme il n'y en eut encore jamais, je sais des tâches d'une hauteur dont l'idée même avait manqué jusqu'à ce jour ; ce n'est qu'à partir de moi que l'espoir peut recommencer. Avec tout cela je suis nécessairement aussi l'homme de la fatalité. Car lorsque la vérité entrera en lutte avec le mensonge millénaire, nous verrons des ébranlements inouïs dans l'histoire du monde, les séismes tordront la terre, les montagnes et les vallées se déplaceront, et on n'aura jamais rien pu imaginer de pareil. L'idée de politique sera alors complètement absorbée par la lutte des esprits et toutes les combinaisons de puissances de la vieille société sauteront en l'air, bâties qu'elles sont toutes sur le mensonge : il y aura des guerres telles que la terre n'en aura encore jamais vu. Ce n'est qu'à partir de moi que la grande politique commence sur le globe. 

Et qui veut être un créateur et dans le bien et dans le mal, il doit d'abord savoir détruire, et faire sauter les valeurs.”

Translated to english by Ekaterina Ivoylova

Boris Beth